« le gONG, la réponse française aux Islandais de Sigur Ros »  MAGIC

« le gONG. L’hybridation résolument lo-fi entre Queen et Fréhel ».  MODZIK

« gONG project, la réponse cévenole aux anglais de the Strokes… (ah bon, y sont américains ?…) ».  COCAZINE .COM

 « Une voix balançant entre la grâce et la félicité, et qui appelle à l’amour. Celui de la vie. »  LE PELERIN

« C’est quoi c’te merde !? »  LE FIGARO MADAME

« Brassens, Béranger, Sarclo,… et désormé il fôt contter avec Pâk et le gONG! Le comba continus ».  LE MENSUEL DE LA CGT

« La chemise blanche un brin lyrique (979,00 € Hugo boss), la crinière argent avec effet flou tendance-je-viens-de-me-lever (Salon Dessange, Le Marais Paris, Soin et shampoing 487,00 €). Chaussures Weston… enfin qui peuvent y ressembler (1045,00 €, la paire hors lacets). L’élégance française matinée de east-coast des grandes heures du Greenwich village »    ELLE

« Le renouveau du folk-pop-raga-slamo-musical-et-quand-même-pas-mal-bluesy-et-garage-lo-fi. Des arrangements qui tutoient les lampadaires. Le mariage résolument moderne de la poésie indie du Velvet des premières heures allié à la puissance sonique de Motorhead ».  LES INROCKS

« Assagis mais toujours combatifs, alien Pak et le gONG nous reviennent sans rien perdre de leur faculté à émouvoir dans l’émotion émouvante et ainsi faire coexister leur dépit face aux déshumanisés de l’air du temps tout en renforçant leur éternelle volonté d’absolu dans la mesure. (euh… qu’est-ce que ça veut dire… tu peux répéter…).     TELERAMA

« Communiste ! »   LA DEPECHE

 « Oh nous… à part Jean Ferrat… ».   LA VIE DU RAIL

« Rigolade et poilade seront les maîtres mots d’une soirée réussie. Vous ne serez pas déçus. ».    PARISCOPE

 
×